Archives des actualités

Douane 39 45aSoixante-treize ans après la libération du village, il est intéressant de porter à connaissance un récit inédit de cet évènement qui reprécise, si besoin était, la fin de cette période noire que fut la seconde guerre mondiale pour les habitants de Lommerange.

Dactylographié et daté du 29 avril 1945, ce témoignage avait été adressé au maire de la commune, René André, par la famille d’Albert Goujet, instituteur et secrétaire de mairie de 1946 à 1957, en tant que "document faisant partie de la mémoire du village".
Sa date de rédaction et de nombreuses références personnelles permettent de l’attribuer sans erreur possible àLucien Haffenmeyer, instituteur à Lommerange en 1945.


Récit sommaire de la libération de la commune de Lommerange 

" Le 1er septembre 1944, les habitants de la commune de Lommerange eurent la grande satisfaction d’applaudir et d’embrasser les premiers alliés.
Hélas, la joie fut de courte durée. Ce n’était qu’une patrouille motorisée qui se retirait après une demi-heure de présence sur le ban communal. Le lendemain, les allemands revinrent occuper de nouveau le ban. Le village fut évacué sur l’ordre de la S.A. (SturmAbteilung – section d’assaut du parti nazi) venue de Thionville et toute la population devait se diriger vers l’Est. Malgré cet ordre, et sur mes conseils et sous ma conduite, nous nous dirigeâmes vers l’Ouest, oh !, pas bien loin, dans une centrale électrique de la Ligne Maginot (actuellement sur le site du Poney-Club de Marlea).

Femmes et enfants furent casés dans de bons abris bétonnés, le bétail parqué autour sous la surveillance de quelques vieillards du village. J’installai un tour de garde au village pour les hommes et réglai la question du ravitaillement. Tout allait pour le mieux. Nous assistâmes au bombardement des villages voisins et des emplacements d’artillerie ennemie sur notre ban.

Le 9 septembre, au matin, tout était calme. Nous remontâmes au village constatant la fuite de nos agresseurs et oppresseurs. Ils s’étaient retirés vers la vallée de la Fentsch, laissant la route de la Lorraine ouverte aux libérateurs. Notre village fut probablement le premier des villages libérés en Lorraine…(sic)…

Grande fut notre joie, mais notre libération fut une journée de deuil pour notre village. Les soldats libérateurs se montrèrent à l’horizon mais se firent précéder d’une dizaine de coups d’obus (1), endommageant plusieurs maisons, dont l’école, blessant ma femme, mon fils (2) et un ouvrier polonais, tuant net un jeune homme de 24 ans (3). La perte du gros bétail fut de 8 vaches laitières.
Les premiers moments de stupeur et de douleur passés, le village se ranima et, petit à petit, ses habitants pavoisèrent.

Le 10 septembre, sur toutes les maisons, des drapeaux cachés durant quatre années flottèrent fièrement au vent d’ouest…libérateur.
Hélas, l’école et la mairie étaient inhabitables. Je pus me loger avec ma famille dans une maison vide du village. L’obus avait éclaté dans la salle d’école, arrachant volets, fenêtres et mur de façade, déchiquetant tout le mobilier (armoires, bancs, pupitre, bibliothèque et tout le matériel scolaire communal et personnel. Plus de violon (4), plus de machine àécrire, plus de livres, plus rien qu’un amas de débris de bois et de pierres, du papier déchiré…. Tout ce que j’avais pu sauver et cacher pendant quatre ans était anéanti.
Mais, cela ne fait rien… Avec courage nous nous sommes mis au travail dans une salle de classe du village (5), comme nous avons pu, ayant pour devise : "France, à toi notre travail, à toi notre amour."

1Les Américains occupaient la ferme du Sart et avaient donc, une excellente vision du village et de sa rue principale (actuellement rue Joffre) qu’ils avaient en enfilade. Les tirs d’obus auraient pu être déclenchés sur une méprise. 
2André Haffenmeyer néà Lommerange le 29 novembre 1930 et décédéà Lorquin le 14 août 2017.
3Albert Morby
4Lucien Haffenmeyer était un violoniste averti qui n’hésitait pas à faire démonstration de son art en classe.
5La salle qui fit office de salle de classe était la salle de bal du café Lacolombe.


 

2017 09 24 dépôt conroy 1Délicats, les auteurs de ce énième dépôt sauvage effectué sur la plate-forme faisant face au monument des Fusillés du Conroy.

Sans doute des personnes qui doivent habiter une commune où l’on ramasse les déchets ménagers, le tri sélectif et les encombrants, où l’on a la chance d’avoir une déchetterie, mais dont l’incommensurable inadaptation sociale a fait oublier l’adresse de cette dernière ou la date du jour de ramassage hebdomadaire.

Ils n’ont cure de la santé du ruisseau du Conroy. Car, si la plate-forme s’agrandit avec les dépôts successifs qui y sont effectués, le Conroy souffre et recule.

On s’interroge de savoir si, face à une telle indifférence, il ne faudrait pas se résoudre à des remèdes percutants et dissuasifs. Il serait vain d’y croire encore. Plusieurs plaintes avec nom ou plaque d’immatriculation des auteurs de dépôts sont restées lettre-morte.

Dans la graduation des incivilités qui, pour la plupart sont des délits avantageusement requalifiés, peut-être qu’un dépôt sauvage est considéré comme faisant partie des moindres maux. Ce qui incite à méditer ce proverbe russe : « Où le Tsar a des dartres, la gale n’est pas une maladie ».

 


 

Chasse dL’adjudicataire du lot de chasse attenant au massif de la forêt de Moyeuvre et situé au sud de la RD 58 à Lommerange, communique que des battues sont susceptibles d’y être organisées aux dates suivantes :
2017.
Dimanche 15 octobre ; dimanche 29 octobre.
Mercredi 1er novembre ; dimanche12 novembre ; dimanche 26 novembre
Dimanche 10 décembre ; samedi 23 décembre ; mercredi 27 décembre ; jeudi 28 décembre

2018.
Dimanche 7 janvier ; dimanche 21 janvier.


2017 09 12 Avion abattu le 13 septembre1915Il y a 102 ans, le 13 septembre 1915, un avion ennemi était abattu au-dessus de Lommeringen. Traduire : un avion français était abattu au-dessus de la commune annexée de Lommerange qui faisait alors partie du Reichsland Elsass-Lothringen (Alsace-Lorraine) de l’Empire Allemand.

Cet épisode de la guerre 14-18 a été exploré par Joseph Muller, ancien lommerangeois et historien local, auteur de l’opuscule « Evolution d’un village du Pays-Haut – Lommerange ».

Ayant pris attache avec le Service Historique de l’Armée de l’Air, il avait pu recueillir les renseignements suivants.


« Le 13 septembre 1915, à 5 h 22, vingt-deux appareils de bombardement de l’escadrille V.B.102 décollent de la base d’Ancermont en Meuse, avec mission de bombarder la gare de Trêves.
Après avoir lancé 91 obus de 90, 5 obus de 155 et 1 torpille de 58, les dégâts subis par la gare de Trêves et la ligne Trêves-Metz furent si importants que le trafic dut être arrêté complétement sur cette voie ferrée pendant trois jours.

Au retour, un des appareils, de type Voisin, composé de l’équipage Niox Charles, sergent et pilote, de De La Guérrande Gaston, aspirant et observateur, fut touché au-dessus de la forêt de Moyeuvre. Les dégâts occasionnés les obligèrent à atterrir à Lommerange, dans les prés situés au lieu-dit « Contrée de Landrevange » (entre le poney-club et la forêt). Faits prisonniers le jour même, le pilote et l’observateur furent dirigés sur l’Allemagne.

Le sergent Niox chercha cinq fois à s’évader et, chaque fois, fut repris. Une sixième tentative, très aventureuse, lui permit enfin de passer en Hollande. Il arriva en France en 1918, et reprit sa place dans l’aviation de bombardement. »

Charles Niox est l’auteur d’un ouvrage « Mes six évasions » paru en 1919. En 1918, devenu sous-lieutenant, il constitua une amicale des évadés d’Allemagne.

 


2017 09 25 college marie curieLe collège Marie Curie de Fontoy date de 1970 et figure parmi les 17 collèges métalliques encore existants en Moselle. Depuis 10 ans, le Département de la Moselle y a investi plus d’un million d’euros pour améliorer les conditions d’accueil des élèves et des personnels (travaux d’amélioration, d’entretien, de mobilier ou de matériel) mais devant sa vétusté et les résultats des diagnostics réalisés, il a été décidé de procéder à la rénovation complète du bâtiment. 

14M€ seront ainsi consacrés à la reconstruction du collège.

Un bâtiment HQE:

Les travaux seront réalisés en site occupé avec un objectif de haute qualité environnementale.
Pour l’heure, le programme technique détaillé et le calendrier prévisionnel des travaux sont en cours d’élaboration mais le projet envisagé comporte :
-une capacité de 496 élèves (filière générale+ 64 en SEGPA + 12 en ULIS)
-une demi-pension de 190 places assises
-un plateau sportif extérieur

Le collège Marie Curie en chiffres (2017-2018)

- 471 élèves
- 1 section SEGPA de 51 élèves
- 1 classe ULIS de 12 élèves
- 1 restaurant scolaire accueillant 355 demi-pensionnaires

Le numérique dans chaque collège:

Le Département de la Moselle a lancé l’an dernier son PNC (Plan Numérique des Collèges) pour que d’ici 2020 tous les établissements publics soient dotés d’outils informatiques et numériques adaptés.

L’investissement sera de 18,25 M€ sur 5 ans.

 


Mairie de Lommerange

14 rue Maréchal Joffre
57650 LOMMERANGE
03.82.84.81.48

Horaire de la Mairie:

  • Mardi de 10 h 00 à 11 h 00
  • Mercredi de 14 h 00 à 16 h 00
  • Vendredi de 17 h 00 à 19 h 00

Horaire du Secrétariat :

  • Mardi de 9 h 30 à 12 h 30 et de 13 h 00 à 17 h 00
  • Mercredi de 9 h 30 à 12 h 30 et de 13 h 00 à 17 h 00
  • Vendredi de 13 h 00 à 19 h 00