Imprimer

Coupe de printemps pour le vieux tilleul

Le TilleulSilhouette ancestrale autant que sentinelle attentive de l'histoire locale, le tilleul de la place vient de se refaire une beauté en s'offrant une coupe de printemps.
Cette taille, rendue nécessaire notamment par un élément de branche morte de forte section, dangereusement suspendu au dessus de la RD 58, ainsi que du fait de la présence de nombreux bois morts ou nécrosés et de branches dépérissantes, a été effectuée par l'entreprise "Tous au Jardin" de Havange.
La dernière taille douce de cet arbre emblématique de la commune remonte à juin 1991. Quelques années plus tard, en 2000, il avait vu ses racines libérées du bitume et des pavés qui les enserraient puis recouvertes de terre végétale. Ce qui lui avait redonné vigueur.
Il se dit de ce tilleul qu'il serait un « arbre de la liberté», un de ces arbres que l'on a plantés à tous les grands rendez-vous de la liberté : 1792, 1848, 1870. Mais à quelle date exactement ? La taille qu'il affiche sur des photos prises dans les années 1900 laisse à supposer qu'il pouvait être déjà centenaire.
Alors, cet arbre aurait-il répondu à l'époque aux conditions requises pour être arbre de la liberté, à savoir «être fier et majestueux comme elle » ainsi que le demandait le lorrain, l'abbé Grégoire? A chacun d'en juger lorsque l'on sait que, selon ce dernier, l'arbre destinéà devenir l'emblème de la liberté devait répondre à six conditions :

Toilette du TilleulMême si, dans l'esprit de l'abbé Grégoire, c'est le chêne, "le plus beau des végétaux d'Europe" qui réunissait les qualités requises pour être l'arbre de la liberté, une grande partie des 60 000 arbres plantés dans chaque commune de France en 1792 furent des tilleuls. Le tilleul, qui d'ailleurs, en 1989 pour le bicentenaire de la Révolution Française, a été officiellement choisi pour commémorer la Révolution de 1789.
Hors ces considérations, il ne serait pas étonnant que le tilleul de Lommerange puisse être bicentenaire.